Le nouvel Espace des Arts

Le bâtiment Espace des Arts fermera a fermé ses portes pendant l’été 2016 pour un grand chantier de rénovation qui durera 2 ans. La réouverture du bâtiment est prévue à l’automne 2018.

 

UNE RÉNOVATION > CÔTÉ VILLE : Un théâtre au plus proche des publics

Vu de la ville, l’Espace des Arts conservera son architecture originelle l’édifice sera préservé et nettoyé. L’accès principal à l’Espace des Arts sera déplacé au niveau du parvis.

Sur le point le plus haut du bâtiment, telle une servante de théâtre, un espace de 220m2 sera créé. À l’image de cet accessoire de spectacle, lumière allumée quand le théâtre est plongé dans le noir, ce « phare » veillera sur la ville. Dans ce lieu trouveront place des espaces pour les artistes en résidence et pour l’accueil du public.

 

UNE RÉNOVATION > CÔTÉ PUBLIC : Une amélioration des conditions d’accueil

Les salles de spectacles seront complètement rénovées (modification des pentes des gradins, accès simplifiés, intégration de la régie technique en salle, plafonds, axes d’éclairage, acoustique…), le tout pour proposer au public un confort optimum. La salle d’exposition sera agrandie sur 2 niveaux.

 

UNE RÉNOVATION > CÔTÉ COULISSES : Créer des conditions d’échange et de partage entre professionnels et artistes

Pour inscrire à même les murs du théâtre cette dimension créative, un foyer de vie des artistes sera aménagé au cœur de l’édifice. Des loges seront créées aux différents niveaux du bâtiment au plus près des salles. Levage, menuiseries, dessous de scène, fosse d’orchestre… Les espaces techniques seront rénovés

 

COÛT DE L'OPÉRATION : 9 millions d'euros 

 

Dont : 3 millions € du Grand Chalon (maître d’ouvrage),

4 millions € du Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC

1 million € de la Région Bourgogne Franche-Comté

1 million € du Département de Saône-et-Loire

 

LES ARCHITECTES 

Le projet été confié à un groupement d’architectes belges (Pierre Hebbelinck et Pierre De Wit) et français (l’Atelier Hart Berteloot), spécialistes de la transformation patrimoniale et théâtrale. Parmi leurs principales références : le tout nouveau Théâtre de Liège (2013), le Mac’s, le Musée d’Art contemporain du Grand Hornu (2002) site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et le Théâtre du Manège Mons (2002) à Mons, capitale européenne de la culture 2015.

« Ce qui est remarquable dans la question posée avec la rénovation et la modernisation de l’Espace des Arts, c’est l’amplitude des enjeux qui la fonde, du confort du spectateur à l’identité de la ville dans sa région, du capitonnage d’un fauteuil aux relations du territoire tout est concerné. Ce projet concerne beaucoup l’Humain. » Pierre Hebbelinck