Instances

du 19 au 23 novembre  à 19h

Longtemps la danse africaine vue d’Europe a été assimilée de belles et beaux danseurs traditionnels avec en héritage les bananes de Joséphine Baker ou en mémoire les grands ballets nationaux… Mais voilà que la danse contemporaine est venue bousculer ces images surannées et qu’une nouvelle génération de chorégraphes africains est aujourd’hui l’avant-garde d’un renouveau de la danse européenne, ce dont le Festival Instances témoigne nouveau pour cette onzième édition.
Instances vous invite au voyage, travers la danse française créative et innovante, et sur le continent africain, territoire chorégraphique fertile et engagé. Car les artistes là-bas, malgré le manque de moyens, malgré les guerres et l’absence récurrente de soutien national, ont un besoin vital : parler de leur quotidien, penser la société, réagir par la danse leurs réalités imposées et la réinventer. Ce disait André Malraux, « Les grands artistes ne sont pas les transcripteurs du monde ; ils en sont les rivaux. » 
Venus de la performance, de la danse, du théâtre, des arts plastiques et surtout d’ailleurs, Fatou Cissé, Mamela Nyamza, Andréya Ouamba, Robyn Orlin, Peter John Sabbagha, Salia Sanou, et les danseurs burkinabé d’Objet principal du voyage, apportent chacun leur vision de la danse et de l’Afrique.
Toujours attentif aux chemins singuliers et sensibles de la création chorégraphique en France, Instances, entre fidélités et découvertes, poursuit le voyage, avec Alban Richard, Maud Le Pladec et Herman Diephuis, dans des territoires artistiques où la danse se conjugue avec la musique et l’image.
Reflet de la danse en mouvance dans le monde, chacun des artistes de cette édition pourrait finalement reprendre son compte le titre de la pièce de Salia Sanou Au-delà des frontières.